Ma petite analyse du Ciel de Mai 2015

Publié le par Marylène Serrat

Bonjour à vous tous !

Ce mois ci je suis en retard , et en questionnement.

Bon il y eu la Plein Lune de Mai le 4, apparemment une lune importante, la Lune du wizak (weezak? ) mais comme je n'ai entendu parler de ça que depuis 3 semaines, je vais pas faire comme si j'étais au courant et que je savais ce que c'est, pourquoi, comment...

Ce qui me ramène à mes questionnements, pourquoi un prévisionnel? Je n'ai même pas regardé les aspects du mois, je me demande si je ne fais que projeter,ou si je ne fais que vous faire projeter, à vous, un mois positif/ négatif, facile/ difficile.... Oui nous sommes brassés par tous les aspects de 2015, par ce cycle planétaire, par des mouvements énergétiques, par la vie quoi !

Mais y a t il un intérêt particulier à regarder tous les mois, à extrapoler tous les mois? à analyser , et donc mentaliser ?

Comme je doute, ce mois ci, je vous propose des extraits de mes livres , mes bibles à moi , mes classiques de fantasy que je trouve remplis d'une grande sagesse, d'une grande beauté. Bizzaremment, beaucoup de lecteurs, écrivains et critiques considèrent la fantasy comme une sorte de sous littérature, j'espère que mes petits extraits vous donneront envie d'aller voir par vous même de quoi il retourne en réalité !

Extrait de "L'assassin royal " de Robin Hobb :

"Plus que tout, c'est ça que je n'ai jamais compris chez vous: vous jouez aux dés et vous comprenez que le sort du jeu puisse dépendre d'un seul jet; vous vous distrayez aux cartes et dites que la fortune amassée en une soirée peut partir en fumée sur un pli. Mais un homme, ça, vous le reniflez d'un air dégoûté et vous laissez tombez: quoi, ce néant d'humain? Ce pêcheur, ce charpentier, ce voleur, cette cuisinière, allons, mais qu'est-ce que ces gens là pourraient bien accomplir dans le vaste monde? Et, telles des chandelles dans un courant d'air, vous vivez de petites existences crachotantes et vacillantes.
_ La gloire n'est pas pour tout le monde, observais-je.
_ En es-tu sûr Fitz? En es-tu sûr? A quoi bon une petite vie qui ne change rien à la grande vie du monde? Je ne conçois rien de plus triste. Pourquoi une mère ne se dirait-elle pas: Si j'élève bien mon enfant, si je l'aime, si je l'entoure d'affection, il mènera une existence où il dispensera le bonheur autour de lui, et ainsi j'aurai changé le monde? Pourquoi le fermier qui plante une graine ne déclarerait-il pas à son voisin: Cette graine que je plante nourrira quelqu'un, et c'est ainsi que je change le monde aujourd'hui?
_ C'est de la philosophie, Fou. Je n'ai jamais eu le temps d'étudier ces chos
es là.
-Non, Fitz: c'est la vie. Et nul ne peut se permettre de ne pas y penser. La moindre créature doit en avoir conscience, songer au moindre battement de son coeur. Sinon, à quoi sert de se lever chaque matin?"'

Ma petite analyse du Ciel de Mai 2015

Extrait de "la Huitième Fille" de Terry Pratchett:

"Rappelons qu'il est beaucoup plus difficile de détecter un esprit humain que, disons, celui d'un renard. L'esprit humain, qui du coup, se sent insulté, veut savoir pourquoi. Voici pourquoi. Les animaux ont un esprit simple, donc vif. Ils ne perdent jamais leur temps à fractionner leur vécu en petits morceaux et à s'interroger sur tous les autres qu'ils ont manqués. [...]L'humain moyen, pour sa part, réfléchit à toutes sortes de choses du matin au soir, à toutes sortes de niveaux, qu'interrompent des dizaines d'horloges et de calendriers biologiques. Il existe des pensées prêtes à sortir, des penées secrètes, des pensées réelles, des pensées sur de spensées et toute une gamme de pensée inconscientes. Pour un télépathe, le cerveau humain n'est que vacarme."

Terry Pratchett : "La huitième couleur":

"- Ce que j'aimerais être, mais alors vraiment, c'est un soc de charrue. Je ne sais pas en quoi ça consiste, mais ça me paraît une existence qui laisse une trace. "

"La lumière pense voyager plus vite que quoi que ce soit d'autre, mais c'est faux. Peu importe à quelle vitesse voyage la lumière, l'obscurité arrive toujours la première, et elle l'attend. "

"Dans chaque vieux, il y a un jeune qui se demande ce qui s'est passé. "

T.Pratchett "De bons présages":

Dieu ne joue pas aux dés avec l'univers, mais à un jeu ineffable de Son invention, qu'on pourrait comparer, du point de vue des autres joueurs (c'est-à-dire tout le monde), à une version obscure et complexe du poker, en chambre noire, avec des cartes blanches, pour des enjeux infinis, face à une Banque qui refuse d'expliquer les règles et qui n'arrête pas de sourire.

Ma petite analyse du Ciel de Mai 2015

T.Pratchett "Les Petits Dieux"

Les hommes ! Ils vivent dans un monde où l'herbe continue d'être verte, où le soleil se lève tous les jours, où les fleurs se transforment en fruits, et qu'est-ce qui les impressionne ? Des statues qui pleurent. Et de l'eau qui se change en vin ! [...] Comme si la transformation du soleil en vin par l'entremise de vignes, de raisins, de temps et d'enzymes n'était pas mille fois plus impressionnante, surtout qu'elle se répétait sans cesse...

 

Bon je m'arrête là parce que sinon je vais vous noyer sous les extraits mais je vous en trouverais encore !

En Mai, faîtes ce qu'il vous plaît !

Commenter cet article